Panier

Comme chaque année depuis son importation en Europe, le Black Friday du 29 novembre annonce des records de surconsommation et un nouveau vendredi noir pour notre planète. Face à cette menace, Alteritees rejoint les collectifs Green Friday et 1% for the planet pour promouvoir un mode de consommation plus responsable.

Venu des États-Unis et introduit en France par les géants de la distribution en 2013, le Black Friday incite à une consommation massive à grands renforts de publicité. L’édition 2019 prévue ce 29 novembre est l’incarnation d’un modèle où surproduction et surconsommation s’unissent sous la bénédiction de promotions déraisonnées, sans aucun questionnement sur l’impact environnemental et social.

Les périls de la surconsommation 

Les biens matériels accumulés par notre société de consommation pèsent 60 000 fois plus que toutes les personnes vivant sur Terre, soit 30 milliards de tonnes. Rien qu’en 2016, 45 millions de tonnes de déchets électroniques ont été comptabilisés dont seulement 20% ont été recyclés. De la même manière, 85% des achats fast-fashion finissent dans les décharges. Nous achetons 60% plus de vêtements qu’il y a 15 ans et gardons chaque pièce deux fois moins longtemps.

A ces chiffres insensés, il faut ajouter les émissions de carbone dues au transport des marchandises et aux retours des commandes (qui d’ailleurs ne sont majoritairement pas revendues, car leur reconditionnement serait “trop compliqué“), la consommation d’eau et des ressources naturelles, la pollution chimique et plastique…

Des consommateurs de plus en plus éco-sensibles

Depuis 2015, UFC Que Choisir dénonce le Black Friday. Les prix moyens relevés lors de cette opération ne sont en moyenne que de 2% inférieurs à la normale. Le consommateur averti a donc toutes les raisons de modérer ses dépenses et de demander si ces promotions valent vraiment le coût pour la

Selon une étude menée par We Dress Fair auprès d’un échantillon représentatif des français : 86% des personnes interrogées aimeraient vivre dans une société où la consommation prendrait moins de place ; 88% considèrent que les entreprises incitent à la surconsommation ; 59% récupèrent, réutilisent, réparent les produits ou matériaux ; et enfin 80% disent avoir changé tout (13 %) ou une partie (67 %) de leurs comportements de consommation pour en réduire l’impact.

Avec Green friday et 1% for the planet, pour une consommation responsable.

Depuis ce mois de novembre, Alteritees a rejoint les 400 associations et entreprises françaises des collectifs Green friday et 1% for the planet. Nous nous engageons ainsi à reverser 1% de notre chiffre d’affaires annuel à des ONG environnementales, et 10% de notre chiffre d’affaires du 29 novembre à la fédération Les amis de la Terre France.

Au-delà de cette contribution financière, nous relayons les campagnes des deux collectifs contre le Black Friday et la surconsommation, en faisant la promotion d’alternatives de consommation responsable. Comment résister aux achats compulsifs, aux incitations publicitaires, à l’obsolescence programmée ? En entretenant bien ses vêtements et équipements, en réparant, en privilégiant la récupération et le recyclage, en faisant la chasse au suremballage, en préférant les produits à label écologique et équitables (Ecocert, GOTS, Fair Wear Foundation…)

Friday for future dans le monde entier !

Ce 29 novembre sera aussi marqué par la 4ème grève mondiale de la jeunesse pour le climat. Ce sera l’occasion de dénoncer les ravages de la surconsommation sur notre planète. Toutes les organisations environnementales appellent à la mobilisation générale. Quelle que soit votre de génération, profitez-en pour porter vos revendications écologiques et solidaires, sur vos pancartes ou sur vos tee-shirts !